Colloque Données de santé et intelligence collective

Le 9 décembre dernier, la deuxième édition du colloque Données de santé et intelligence collective a réuni plus de 500 participants autour de 17 intervenants, durant 3 heures d’échanges et de témoignages.

Partager
Photo du colloque Données de santé et intelligence collective

De nombreux bénéfices de l’utilisation des données de santé ont été illustrés à l’occasion de ce rendez-vous annuel, que ce soit pour la recherche médicale, l’accompagnement des professionnels de santé et des patients ou encore pour le pilotage du système de santé. 

Nous vous proposons d’écouter ou de réécouter les prises de paroles des différents intervenants, lors de cet événement co-organisé par la Délégation ministérielle du Numérique en Santé, le Grand Défi  « Amélioration des diagnostics médicaux par l’IA », et le Health Data Hub.

 

Lors de son allocution d’ouverture, Eric Bothorel, député et porteur de la mission sur les données et les codes sources, a insisté sur l'importance, tant de partager les données de santé pour favoriser l'innovation, que de placer le patient au coeur des dispositifs numériques.

Actions de l’Etat dans le numérique en santé

Laura Letourneau, Déléguée Ministérielle du numérique en santé, a mis en avant le déploiement de la feuille de route du numérique en santé, à certains égards accéléré en raison de la pandémie. Elle a par ailleurs exposé les actions mises en oeuvre pour faire face à la covid.

Alain Issarni, Directeur des systèmes d'information de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, a expliqué, lors de sa présentation de l'Espace Numérique en Santé , que le patient était par essence au centre du système.

Olivier Clatz, Directeur du programme Grand Défi « Amélioration des diagnostics médicaux par l’IA », a présenté les actions portées par Le Grand Défi et le Ségur de la santé  pour soutenir le développement et déploiement d'algorithmes pour la santé.

Stéphanie Combes, Directrice du Health Data Hub est revenue sur la feuille de route du HDH depuis sa création l'année précédente, et a rappelé le rôle de la structure dans l'écosystème de la recherche en santé.

Bénéfices de l’utilisation des données de santé : cinq témoignages

Le Dr. Salam Abbara, Médecin, doctorante en épidémiologie, Inserm, Paris Saclay, a présenté le projet Bacthub, qui cherche à quantifier le rôle de la consommation individuelle d'antibiotiques sur la survenue de bactériémies.

Anne Buisson, Directrice adjointe de l’afa CROHN, a illustré, à travers l’initiative Les bruits de la toile, comment des données de vraie vie et des connaissances sur les pathologies qu’on ne trouve nulle part ailleurs peuvent être remontées.

Forte de son expérience sur le registre sur le TAVI, le Pr. Martine Gilard, Cardiologue au CHRU de Brest, past-présidente de la SFC, a témoigné des avantages à croiser les données des registres de traitements avec les données du SNDS, voire d'autres données encore.

Le Dr. Bertrand Lukacs, Chirurgien des Hôpitaux, Urologue à l'APHP, Coordinateur d'Observapur a également constaté à travers son Observatoire des Pratiques en Urologie - Observapur qu'il obtenait une information bien plus riche que celle obtenue par les études classiques en croisant les données.

La qualité des soins en France est scrutée de près par François Malye, Grand reporter au Point, co-auteur du Palmarès annuel des hôpitaux, grâce aux croisement des données de santé.

De l’importance du partage des données à l’échelle européenne : discussion

Une table ronde internationale portant sur les avancées européennes en matière d'utilisation et de partage de données de santé, a réuni : 

Dr. Nathalie Banner, Leader Understanding Patient Data, Wellcome, Royaume-Uni

Dr. Emmanuel Bacry, Directeur scientifique du Health Data Hub, Directeur de Recherche au CNRS à l'Université Paris-Dauphine - France

Pr. Björn Eskofier, Chef du département d'intelligence artificielle en ingénierie biomédicale, Université Friedrich-Alexander Erlangen-Nuremberg - Allemagne

Dr. Ioana Gligor, Cheffe d'unité "Réseaux de référence européens et santé numérique", DG SANTE, Commission européenne - Union européenne

Pr. Jane Kaye, Directrice du Centre de droit, de la santé et des technologies émergentes (HeLEX) de l'Université d'Oxford - Royaume-Uni, Professeur à l'université de Melbourne - Australie 

Dr. Johanna Seppänen, Directrice de Findata - Finlande