2020

APSOREN

établissements & professionnels de santé
Partager

Le contexte

Le traumatisme crânien est souvent la conséquence d’un choc au niveau de la tête. Il peut avoir des conséquences graves pour le patient sur le plan médical, social ou professionnel, parfois des années plus tard. C’est aussi bien souvent l’entourage du patient qui s’en trouve impacté.
Tous les ans, 150 000 patients en France sont hospitalisés pour un traumatisme crânien et 20% d’entre eux gardent des séquelles importantes, en particulier des difficultés motrices (bouger un bras ou une jambe par exemple) et / ou cognitives (comme des difficultés à se concentrer et à s’organiser).

 

Les objectifs et les bénéfices

Le porteur du projet et les partenaires vont modéliser les parcours de soins des patients ayant eu un traumatisme crânien. Analyser le parcours de soins c’est, entre autres, prendre en compte les différents soins médicaux que le patient a eu avant / pendant / après son traumatisme, ainsi que les médicaments et les traitements consommés par le patient. Ils vont également analyser ses données médicales (gravité du traumatisme crânien par exemple) et sociales (entourage familial). 

Ainsi,  pourront être identifiés les patients qui nécessitent une prise en charge différente du cas le plus courant afin de leur faire bénéficier des traitements leur permettant de récupérer au mieux. Mieux les repérer, c’est aussi à l’avenir mieux les suivre.

De cette manière, le projet permettra donc d’optimiser le parcours de soins des patients à risque de “décrochage” et leur suivi, mais aussi  d’améliorer la qualité de vie des patients traumatisés crâniens et de leur entourage

 

Innovation clinique / technique

Le projet APSOREN est le premier à reconstruire des parcours de soins à partir de données massives dans le but d’identifier les patients traumatisés crâniens à risque de décrochage. Il vise à étendre le développement des algorithmes à d’autres pathologies et parcours de soins : diabète, cancers, maladies neurodégénératives, etc.

 

Chiffres clés

150 k/an
Nvx traumatismes crâniens hospitalisés