2020

SEDAAR

établissements & professionnels de santé
Partager

Contexte

On estime à 1,7 millions de personnes vivant en France atteintes de handicaps visuels. Ces troubles sont essentiellement liés à des pathologies de la rétine : elles sont souvent liées à l’âge du patient, à des facteurs génétiques, ou à d’autres pathologies dont le patient est atteint comme le diabète. 


Dans plus de 50% des cas, ces pathologies rétiniennes peuvent être traitées voire guéries, si elles sont détectées à temps. Le diagnostic est en grande majorité établi par les ophtalmologues grâce à divers examens, comme l’OCT (scanner de la rétine) ou encore la rétinographie (analyse approfondie de l’épithélium pigmentaire). Il y a un enjeu de simplifier et accélérer ces diagnostics car d’une part, plus tôt le diagnostic est posé, plus on a de chances de traiter efficacement les pathologies, et d’autre part, les spécialistes se raréfient.

 

Les objectifs

Les porteurs du projet SEDAAR vont rassembler des images d’examens en 3D/2D. A partir de cette base d’images constituée, et de l’Intelligence Artificielle (IA), ils vont pouvoir développer un outil de traitement automatique d’images. Cela permettra d’identifier finement une pathologie et son stade d’avancement améliorant ainsi la pose de diagnostic et la prise en charge des patients tout en faisant gagner un temps médical précieux aux professionnels de santé qui vont pouvoir se concentrer sur d’autres tâches.

 

Méthodologie

Le projet SEDAAR permettra de constituer une base d’images rétiniennes unique : une base d’images d’examens en 3D/2D de 60 000 images dont une grande partie sera annotée par des spécialistes. Cette base référencera 37 pathologies rétiniennes courantes et rares. Le logiciel d’annotation sera partagé avec les professionnels de santé et les industriels pour faciliter notamment d’autres projets de recherche clinique. 

 

Chiffres clés

1.7
Millions de patients en France
80%
des handicaps visuels sont traitables