N° F20201028162216

Le tronc cérébral dans la sclérose en plaque : Systématisation des atteintes fasciculaires et nucléaires en séquences I.R.M. dédiées

Partager

Objectifs de l'étude

Diagnostics

Domaines médicaux

Maladies neurodégénératives

Catégories des données utilisées

Les données personnelles de santé que vous utilisez portent sur les caractéristiques suivantes des bénéficiaires :
Pathologies
Actions de prévention ou de suivi

Bénéfices attendus

La systématisation des structures du tronc cérébral atteintes dans la SEP est un apport majeur dans le suivi longitudinal en IRM de cette pathologie. En effet, certains faisceaux ou groupes nucléaires se révèlent préférentiellement impliqués, d’autres au contraire épargnés, ces atteintes préférentielles reflètent des lésions électives également observées à l’étage supra-tentoriel. Cette étude constitue une étape inaugurale dans le recensement des atteintes du tronc cérébral dans la SEP, en préambule à une catégorisation anatomique en imagerie IRM, pour faciliter l’apprentissage de la machine dans le cadre de l’Intelligence artificielle.

Eléments de méthode

Le but de notre étude est de combiner des séquences dédiées améliorant la résolution spatiale et la spécificité du signal pour permettre une systématisation anatomique des lésions du tronc cérébral dans la SEP, dans le cadre d'un suivi IRM de routine.

Dans ce travail, l'utilité d'une séquence FGATIR en haute résolution axiale localisée du tronc cérébral sera évaluée sur des patients atteints de SEP. La séquence est réalisée en complément des séquences dédiées utilisées pour le diagnostic de la SEP afin de permettre une systématisation anatomique des lésions du tronc cérébral dans le cadre de la surveillance de routine en IRM.

Origine des données

Données mise à disposition par le Health Data Hub

Autre

Population concernée

Etude rétrospective sur des données d’imagerie de la période de juin 2019 à juin 2020.

Ces données seront collectées sur dossiers sur une population de 100 patients suivis pour SEP par IRM au service de neuro-imagerie du CHNO des Quinze-Vingts, France, et âgés entre 22 et 69 ans.

Organismes parties au projet

Type de responsable de traitement

Etablissement de soins

Responsable de traitement

Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts

28 rue de Charenton 75012 Paris

Délégué à la Protection des Données

Non renseigné

Représentant du responsable de traitement (si hors UE)

Non renseigné

Responsable de mise en œuvre différent du responsable de traitement

Oui
Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-vingts

28 rue de Charenton 75012 Paris

Calendrier et statut d'avancement

Terminé
Date de début : 01/01/2021 – Date de fin : 03/07/2021
Etape 1 : Dépôt du projet
28/10/2020
Etape 2 : Complétude
Non renseigné
?
Etape 3 : Transmission CEREES/CESREES
Non renseigné
?
Etape 4 : Statut CEREES/CESREES
Non renseigné
?
Etape 5 : Sens avis CEREES/CESREES
Non renseigné
?
Etape 6 : Avis CEREES/CESREES
Non renseigné
?
Etape 7 : Dépôt CNIL
Non renseigné
?
Etape 8 : Statut CNIL
Non renseigné
?

Décision
Non renseigné
?
Etape 9 : Entité mettant à disposition
Tiers 

Informations réglementaires

Destinataire(s) des données

Non renseigné

Durée de conservation des données aux fins du projet

15

Encadrement réglementaire

Méthodologie de référence
Numéro d’autorisation / MR : 004

Existence d’une prise de décision automatisée

Non renseigné

Base juridique

Non renseigné

Transfert hors UE

  Non

Garanties transfert

Non renseigné

Variables sensibles utilisées

Non renseigné

Droits des personnes

Ci joint d'information au patient.

Le patient dispose des droits suivants :

- droit d’accès à ses données personnelles. Il peut accéder directement ou par l’intermédiaire d’un médecin de son choix à l’ensemble de ses données médicales en application des dispositions de l’article L 1111-7 du Code de la Santé Publique.

- Le patient dispose d’un droit à la portabilité de ses données,

- Le patient peut demander la rectification de ses données personnelles qui seraient inexactes ou incomplètes.

- Le patient peut demander la limitation du traitement de ses données personnelles, dans la mesure où il conteste l’exactitude de ces données personnelles.

-Le patient dispose d’un droit d’opposition :

• au traitement de ses données personnelles,

• à la transmission de ses données couvertes par le secret professionnel susceptibles d’être utilisées dans le cadre de cette recherche.

- Le patient peut demander l’effacement de ses données déjà collectées lorsqu'elles ne sont plus nécessaires. Cependant, certaines données préalablement collectées ne pourront toutefois pas être effacées si leur suppression est susceptible de rendre impossible ou de compromettre gravement la réalisation de l’objectif de l’étude

- Le patient peut déposer une réclamation auprès d’une autorité compétente en matière de protection des données, la CNIL.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ?

Contactez-nous